UN PROBLÈME PLANÉTAIRE

Ce que l'on sait aujourd'hui sur le trafic mondial
de faux médicaments

Le trafic de faux médicaments existe et se développe

Un trafic de première
importance

Les faux médicaments seraient le plus important trafic du monde devant la prostitution et la marijuana.(1)
(1) World Economic Forum - 2011

Tous les médicaments
sont contrefaits

Aujourd’hui, aucune catégorie de médicaments n’est épargnée : sirops contre la toux, paracétamol ou antibiotiques, mais aussi vaccins et produits de chimiothérapie. Même les médicaments vétérinaires sont concernés.

Tous les
pays sont touchés

Si le trafic est plus ou moins important d’un pays à l’autre, aucune population n’échappe au fléau. L’intensité du trafic est telle que le faux médicament constitue sans doute le problème n°1 de santé publique en Afrique et en Asie.

Une vigilance sans faille
est nécessaire

Dès qu’un pays relâche son effort, il se retrouve surexposé au trafic de faux médicaments. Chez les fabricants, les grossistes, dans les pharmacies ou les hôpitaux, la lutte doit être menée sur tous les fronts. Par les responsables politiques, le personnel médical, mais aussi par les patients eux-mêmes.

« L'économie criminelle des faux médicaments me révolte [...] parce qu'elle s'insinue partout, sur les marchés des rues, comme sur Internet, et qu'elle grossit au point que ses revenus dépassent ceux du trafic de la drogue »

Jacques Chirac, Appel de Cotonou, 12 octobre 2009.

MIEUX COMPRENDRE LA CONTREFAÇON

Un faux médicament, c’est un produit qui a l’apparence d’un médicament, mais qui n’en est pas un. => Plus d’infos

EN CAS DE DOUTE, QUE FAIRE ?

Si vous êtes en présence d'un faux médicament ou même si celui-ci vous paraît juste suspect, signalez-le !
=> Plus d’infos

« Les faux médicaments,
c’est un problème uniquement
pour les pays
pauvres ! »

Pas seulement. Les trafiquants de faux médicaments exploitent toutes les failles de sécurité : moins la fabrication et la distribution des médicaments sont contrôlées, plus les faux médicaments prolifèrent.
En revanche, lorsque les policiers et les douaniers ont les moyens de travailler et que les peines pour les trafiquants sont à la hauteur des enjeux, la menace est moins forte. Certains pays « pauvres » ont compris cela et luttent avec acharnement et efficacité. D’autres pays« riches » ne l’ont pas compris et sont exposés au trafic.
Mais partout, à voir le nombre de saisies, le trafic de faux médicaments s’accroît à un rythme très inquiétant. En Europe et aux USA comme ailleurs.

Actualités

Vecteur de commercialisation mondial, internet fournit aux trafiquants de faux médicaments un outil marketing idéal pour une commercialisation à grande échelle de leurs produits. Depuis sa création en 2010, l’Institut international de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments (IRACM) lutte contre la contrefaçon de médicaments dans le monde. Acheter des médicaments en ligne peut présenter un risque […]

Lire la suite


site-voyage-mockup1
À la veille des congés estivaux et des départs de nombreux vacanciers français à l’étranger, l’Association Nationale des Etudiants en Pharmacie de France (ANEPF) , l’Institut de recherche Anti-Contrefaçon de médicaments (IRACM), l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), l’ordre national des pharmaciens (ONP) et le Comité National Anti-Contrefaçon (CNAC) lancent une campagne nationale pour […]

Lire la suite


Campagne-conseils-patients
L’IRACM lance une campagne nationale LE FAUX MÉDICAMENT, KÉSAKO ? Édition 2016 pour alerter le grand public sur les dangers des faux médicaments et conseiller les patients sur l’achat de médicaments en ligne et la conduite à tenir en voyage   Le 1er juillet 2015, l’IRACM a lancé une campagne de sensibilisation et d’information pour […]

Lire la suite


Toute l’actualité